Plante comestible entretien

Conseils pour la cueillette et la consommation

plante comestible

Certaines plantes nommées dans ce site (telle l'inule aunée) suffisament rares pour qu'on se refuse le plaisir de les cueillir. Respectez la nature et ne détruisez pas une plante sans avoir regardé si d'autres du même genre existent à proximité.

Ne nuisez pas non plus à leur reproduction (en cueillant toutes leurs graines par exemple).

Attention aux pièges de mère Nature : certaine plantes possèdes des cousines très semblables d'aspect, mais absolument pas comestibles, voire même toxiques. Avant de vous lancer dans la consommation de ces plantes, je ne vous conseillerai trop d'acquérir quelques livres très bien faits sur les "plantes sauvages comestibles", ou encore une flore. Consultez le menu "Bibliographie" de ce site.

Ne cueillez pas de plantes en bordure de route (pollution, plomb ...) ni aux abords de champs qui viennent d'être traités (pesticides, herbicides ...).

Ce n'est pas parce qu'une plante est classée dans les "Comestibles" qu'elle l'est dans toutes ses parties. Les tiges et feuilles d'une plante peuvent être toxiques alors que les racines sont comestibles (ou l'inverse). Exemple, même avec nos légumes "communs" :

La comestibilité ou la toxicité est aussi une question de quantité ingérée et de fréquence de consommation. On peut dire que toute plante est toxique si elle est consommée trop fréquemment en quantité importante. Variez donc votre alimentation au maximum (j'ai déjà entendu ça ailleurs ...)

La qualité gustative des parties alimentaires des plantes, fluctue en fonction du moment de la cueillette et même du temps. Les plantes aromatiques y sont plus particulièrement sensibles.

Lavez soigneusement vos récoltes avant consommation.

Les plantes sauvages sont beaucoup plus "concentrées" en produits actifs que nos légumes habituels et nos estomacs n'y sont plus tout à fait habitués. Ne faites donc pas immédiatement de gros repas avec ces plantes. Laissez d'abord votre estomac s'y habituer, vous n'en profiterez que mieux par la suite.

Qu'est-ce qu'un légume oublié ?

Pour écourter mes phrases, je vous dirai simplement, que dans un ouvrage nommé : "Les plantes potagères", daté de 1883, la société "Vilmorin-Andrieux" présentait près de deux cents légumes différents !

Combien à votre avis sont connus aujourd'hui ? Cent ?, Cinquante ? et bien non, faîtes votre liste et vous en trouverez péniblement une trentaine !

L'oubli de ces légumes n'est absolument pas "uniquement" associé à un manque de saveur comme on pourrait le croire. Alors, pourquoi auraient-ils été oubliés ?

Un indice ? Regardez d'abord l'origine de nos légumes actuels :

La majorité de ces plantes font leur apparition en France lors de la Renaissance. Ici, c'est la nouveauté qui a conquis le marché ; manger nouveau ; manger les légumes rapportés des expéditions lointaines ; manger à la mode. Mais ces légumes n'étaient à l'époque présente que dans les grandes villes et surtout accessibles aux nobles et bourgeois. Avec l'aide des révolutions sociales et industrielles, les paysans quittaient leurs campagnes pour les grandes villes, changeant par la même occasion leurs modes de vie ainsi que leurs coutumes alimentaires. En coupant les ponts avec leur vie d'antan, ils ont vite oublié les anciens légumes et fruits dont ils étaient pourtant heureux de se nourrir jusqu'alors.

La culture industrielle contribua aussi à l'oubli de certains de nos légumes locaux, telle la Gesse tubéreuse. En effet, il lui faut 5 ans pour venir à terme, vous imaginez de nos jours un cultivateur laisser un champ inactif 5 ans ? Certains légumes oubliés reviennent sur les étals du marché. Tentez, vous ne serez pas déçu.

Toutefois, sachez que la recette de cuisine n'est pas livrée avec et qu'elle influe énormément sur le résultat (on ne cuisine pas des pommes de terre, comme des haricots verts).

Liste de plantes sauvages comestibles, oubliƩes ou toxiques