Plante Comestible Entretien > Urtica dioica

Ortie dioïque

Nom latin : Urtica dioica

La grande ortie appartient à la famille des Urticaceae. C'est une plante potagère que l'on classifie dans le genre Urtica.

Description

Urtica dioica

Plante vivace vigoureuse, poussant en colonies, faisant 60cm à 1m50 de hauteur. Tiges et feuilles sont couvertes de poils urticants.

Les poils sont en fait des cellules coniques à membrane siliceuse, dont la pointe, aiguë, est très cassante. Par frottement, la partie aiguë rentre dans la peau, se casse et libère une partie du contenu urticant (histamine et acétylcholine) qui provoque la réaction allergique bien connue.

Petite information, les feuilles ne sont munies de poils que sur le dessus, il est donc possible de prendre une ortie par le dessous sans se piquer...

Tiges carrées, dressées et non ramifiées. Feuilles vert foncé, opposées, pétiolées, bordées de dents triangulaires.

Les fleurs sont minuscules, verdâtres et réunies en grappe ramifiées, lâches et pendantes. Il existe des fleurs mâles (longs chatons pendants) et des fleurs femelles (en petites grappes), elles sont portées par des pieds distincts (dioïque).

L'ortie est la seule plante urticante de notre flore.

Origine ou habitat de la plante

Habitat très varié, souvent à proximité des habitations, sur sol riche.

Histoire de la plante

Comestibilité/toxicité et usages alimentaires

Les jeunes feuilles sont dotées d'une grande valeur nutritive et sont comestibles crues (la sauce et les autres plantes en accompagnement sont censées masquer le pouvoir urticant..., je n’ai pas osé tenter) ou cuites (excellent).

L'ortie forme un excellent légume que l'on peut accommoder de nombreuses manières.

Les feuilles âgées sont à déconseiller car elles prennent un goût désagréable ressemblant un peu au poisson.

J'ai mangé plusieurs fois pour "frimer" quelques feuilles crues (mais je ne trouve pas cela terrible en goût), en les roulant d'une manière spéciale. Les poils urticants se trouvant sur le dessus des feuilles, il est possible de rouler une feuille par le dessous en emprisonnant tout le dessus qui est urticant. En pressant un peu le tout, on casse les poils à l'intérieur et on peut mâcher et manger la feuille sans se piquer !

Les autres espèces d'ortie : Urtica urens L. (Ortie brûlante), pilulifera, dubia atrovirens sont comestibles de la même manière quoi que moins bonnes.

Autres usages

Au nord de l'Europe, on s'est longtemps servi des fibres contenues dans les tiges pour fabriquer des cordes, des filets et des tissus.

On faisait autrefois une décoction salée des feuilles d'ortie pour faire cailler le lait et confectionner ainsi des fromages.

Plante médicinale, l'ortie est dépurative, tonique, diurétique, cholagogue et antianémique. Elle est riche en vitamine C (100mg pour 100g de feuilles), B et A. Elle contient calcium, fer, potassium, phosphore et magnésium. Elle est de plus riche en protéines (20% des feuilles sèches).

La tisane d'ortie (outre son effet médicinal) est aussi un excellent produit de rinçage pour les cheveux...

Entretien

Avec cette plante potagère, adoptez un emplacement ayant une exposition ensoleillée et mi-ombragée. Elle produira des fleurs blanches et vert dès mai. Cette période de floraison continuera jusqu'en octobre. C'est une plante potagère qui perd son feuillage en hiver, Urtica dioica est donc une plante à feuillage caduc. La grande ortie s'adapte tout à fait à nos climats et peut même rester dehors durant l’hiver.

Il est nécessaire de placer la grande ortie dans un sol limoneux, sableux et argileux avec un pH neutre. Planter cette plante potagère dans une terre drainée et lui fournir un apport en eau moyen permettront de lui offrir un environnement adéquat. La grande ortie fait partie des plantes vivaces, vous pouvez en profiter plusieurs années.