Plante Comestible Entretien > Symphytum officinale

Consoude

Nom latin : Symphytum officinale

De la famille des Boraginaceae, la consoude officinale est un légume oublié qui se classifie dans le genre Symphytum (Consoude).

Description

Symphytum officinale

Plante vivace couverte dans toutes ses parties de poils raides voire piquants. La consoude est très rêche au toucher.

Feuilles relativement cassantes. Tiges ailées.

Racines souterraines grosses, noires à l'extérieur, blanc pur à l'intérieur et très cassantes.

Fleurs en cyme spiralées denses, bleues violettes ou blanches roses ; corolle en cloche tubuleuse à 5 lobes courts triangulaires.

Style protubérant.

Origine ou habitat de la plante

A l'état spontané dans toute l’Europe.

Affectionne les lieux humides (bords des rivières par exemple).

Très fréquente, sauf dans le midi de la France.

Histoire de la plante

Son nom provient de ses capacités à accélérer la consolidation des fractures.

Elle était très utilisée autrefois pour cet usage et commence à être introduite dans la pharmacopée récente pour cet usage.

Comestibilité et usages alimentaires

Toutes les consoudes son comestibles dans toutes leurs parties.

Toutefois, les feuilles sont les plus utilisées.

Les racines sont plutôt "étranges" à gouter crues, essayez pour rire (elles sont très riches en allantoïne, composant par exemple des mousses à raser).

Cependant un abus de consoude (surtout des racines) pourrait être toxique (présence de pyrrolizidine, un alcaloïde toxique pour le foie).

Rassurons-nous, les études récentes n'ont prouvé sa toxicité que pour des doses très très élevées, n'ayant rien à voir avec un usage raisonnable ou occasionnel.

Au contraire, dans le cadre d'une alimentation équilibrée et variée, la consoude serait tout au contraire très bénéfique à la santé !

Attention de ne pas la confondre avec la digitale pourpre (très toxique) qui, elle, possède des poils doux et des fleurs plus grosses.

Recette(s)

Crêpes salées de consoude

Beignets de consoude aux chèvres frais

Culture

Sa culture est signalée "récemment" vers 1860 en Angleterre.

Cultivée beaucoup plus pour ses vertus médicinales, comme engrais vert et pour sa beauté dans les jardins, qu'à des fins alimentaires. Ce qui est dommage vu la qualité gustative de celle-ci.

Multiplication

Par tronçons de racine : n'importe quand sauf quand il gèle de trop, planter des morceaux de racine ayant un bourgeon, en laissant dépasser celui-ci tout juste de terre.

Par graines : du printemps à l'été.

Arroser régulièrement par forte chaleur. Au bout de 2 ans, la plante est bien souvent suffisament enfoncée dans le sol (parfois jusqu'à 1m80) pour pouvoir puiser toute l'eau qu'il lui faut (et la rendre indestructible, attention de la placer dans un endroit du jardin approprié et quasi définitif !).

Elle aime les sols profonds, riches, humides. C'est aussi une plante ornementale très agréable.

Entretien

Une place ensoleillée et mi-ombragée se révèle parfaite pour l'épanouissement de la consoude officinale. La phase de floraison de cette plante verte s'étend du mois de mai à juillet. Cette plante verte donnera la chance d'admirer de superbes fleurs blanches. Les feuilles persistantes de Symphytum officinale perdureront même en saison hivernale. La consoude officinale s'accommode très bien de notre climat et peut passer la saison hivernale en extérieur.

La consoude officinale requiert une terre argileuse et limoneuse pour avoir une croissance optimale. Prenez néanmoins garde au pH, il doit être neutre ou alcalin. Afin de pouvoir garantir son épanouissement, cette plante verte devra par ailleurs bénéficier d'un apport moyen ou important en eau. La végétation vivace de la consoude officinale lui permet de vivre plusieurs années.